Après de multiples rebondissements, nous avons enfin trouvé une date pour finir de valider le précieux N3. Direction La Roche en Brenil, « séjour » organisé de main de maître par Xavier, pour le plus grand plaisir de tous !

Anne-Laure choisit de ne pas se geler, et donc va louer au vieux voleur une combi étanche. Thomas se dit qu’il va galérer pour les remontées avec une étanche, donc il choisit de se les geler dans sa semi-humide. Qui a eu raison ? Certainement Anne-Laure, puisqu’elle n’a pas eu froid et qu’elle a mieux géré les remontées.

Il faut bien admettre que les conditions étaient sportives : visibilité nulle en dessous de 25 mètres, et eau à 5°C (ou 6°C selon le responsable du site) sur le fond de 35 mètres, d’où démarraient nos remontées assistées. Pour donner une idée, une fois le signal reçu, il fallait soit tâtonner soit rééclairer le secouru (Merci Pascal encore une fois pour ton dévouement sans limite ou presque) pour être capable de trouver son inflateur, et commencer la remontée.

Finalement, après un examen théorique réussi brillamment et 3 plongées (une autonome pour surveiller Xavier, une technique avec Eric (merci à toi également) et une technique avec le patron), nous avons validé le tant convoité Niveau 3 fédéral! Il n’en fallait pas plus pour expérimenter dès le dimanche après-midi nos nouvelles prérogatives, avec une plongée en autonomie à 30 mètres dans le noir de la carrière.

Un grand merci s’impose pour tous les encadrants qui nous ont supportés aidés et encadrés jusque-là, avec une bise particulière à Annick et Jmi pour leur aide lors des révisions de théorie.

En conclusion, plonger mouillé, c’est bien, mais plonger tout sec c’est encore mieux (et c’est pas Pascal qui va nous contredire…).

[Anne-Laure et Thomas]


Télécharger le journal du stage : La Roche en Brenil – Novembre 2017


Stage N3 La Roche En Brenil Nov 2017

 

[Crédit photo : Eric & Pascal]